Colloque Vision et Eclairage

2 octobre 2018
Les dernières Journées Nationales de la Lumière ont accueilli le colloque Vision et Eclairage organisé en partenariat par l'Association Française de l'Eclairage et l'AsnaV
Retours aux actualités

Le mercredi 26 septembre, dans le cadre des Journées Nationales de la Lumière organisées par l’Association Française de l’Eclairage, s’est déroulé le colloque Vision et Eclairage en partenariat avec l’AsnaV.

L’objectif de cette journée était de confronter les expériences des professionnels de la vue, d’une part, et des spécialistes de l’éclairage, d’autre part, pour déterminer les besoins de l’ensemble de la population, selon les âges, les activités et les spécificités de chacun.

Après un état des lieux de la santé visuelle en France et dans le monde et un exposé sur les principes de développement des fonctions visuelles effectués respectivement par Bertrand ROY, Président de l’AsnaV, et le Pr Christian CORBÉ, Président d’Honneur de l’AFE, les thèmes de la vie quotidienne ont été développés selon les deux aspects, vision et éclairage.Le Dr Christophe ORSSAUD, Président du Collège Santé de l’AFE, Véronique MORIN, Responsable Formation de l’AsnaV et Matthieu GEHIN, Ingénieur chez ZUMTOBEL, se sont intéressés à l’enfance et l’adolescence pour imaginer des solutions d’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves et étudiants.

 

La période de l’âge adulte a été approchée sous différents aspects : la vie professionnelle, la sécurité routière et aérienne, et le vieillissement. Jean-Félix BIOSSE DUPLAN, Délégué général de l’AsnaV, a démontré l’incidence économique que peut générer une mauvaise vision. Véronique MORIN a également proposé, comme pour les plus jeunes, des recommandations sur les bonnes pratiques à adopter en fonction des postes de travail, recommandations complétées par celles de François DARSY, spécialiste de SIGNIFY, en termes d’éclairage.

Le Dr Xavier ZANLONGHI, Ophtalmologiste, a fait bénéficier l’assistance de son expérience dans le domaine de la sécurité routière en expliquant, notamment, les particularités de la vision nocturne. Par l’exemple de l’accident du Mont Saint-Odile, le Pr Henri MAROTTE, Médecin de l’Aérospatiale, a analysé les conséquences dramatiques qu’a engendrées la confusion entre voir et percevoir, dans le cockpit d’un avion, en l’occurrence. Eric DUMONT, directeur du LEPSIS, a ensuite établi le lien entre la visibilité et l’éblouissement des usagers appliqué à l’éclairage public.

Pour aborder le vieillissement et, de façon induite, la malvoyance, les premiers enseignements d’une étude menée par l’AFE, la Ville de Paris, EVESA et HandicapZéro ont été présentés par Olga-FAURE-OLORY et Emeline MAS. Cette étude a pour objectif de déterminer quels sont les principaux obstacles auxquels les personnes en situation de handicap visuel sont confrontées dans la ville.

Ce sont Bertrand ROY et le Dr Christophe ORSSAUD qui ont conclu cette journée. Une grande réussite pour une première édition ! Elle a permis de sensibiliser un public composé de spécialistes de l’éclairage qui ont pris conscience de la nécessité d’adapter les évolutions technologiques, nombreuses dans ce domaine, aux besoins réels de chacun. Parce qu’il n’y a pas de bonne vision sans bonne lumière…