Le calendrier des consultations, de la naissance à l’âge mûr

Une bonne santé visuelle s’anticipe tout au long de la vie, et ce dès la toute petite enfance. Voici le calendrier, non exhaustif, des âges clés pour consulter, une information à délivrer largement à vos patients ou à vos clients pour les inciter à mieux prendre leur vue en main.

Les consultations de la petite enfance
– 8 jours, 9 mois, 24 mois : les trois consultations de la toute petite enfance permettent de vérifier à chaque étape que le système visuel de l’enfant se développe normalement.
– 6 ans : cette consultation très importante permet de déceler un éventuel défaut visuel préjudiciable à l’apprentissage de la lecture.

A l’adolescence
– 17/18 ans : à l’âge du permis et à la veille de l’entrée dans l’enseignement supérieur ou la vie active, un contrôle s’impose pour déceler un défaut visuel qui serait passé inaperçu jusque-là.

A l’âge adulte
Jusqu’à 40 ans
– Pour les personnes présentant un trouble visuel dépisté antérieurement (myopie, astigmatisme, hypermétropie) : une consultation tous les 2 ou 3 ans est conseillée.
– Pour les personnes sans antécédent, et en l’absence de fatigue visuelle ou de signe particulier : la prochaine consultation peut attendre l’étape des 40 ans.

A partir de 40 ans
– Pour les personnes présentant un trouble visuel : le rythme des consultations peut se poursuivre à raison d’une consultation tous les 2 à 3 ans.
– Pour les personnes sans antécédent : le bilan de la quarantaine est fortement recommandé.
L’ophtalmologiste fixera ensuite le calendrier des consultations en fonction de l’anomalie ou de la pathologie décelée.

Après 50 ans
L’évolution de la presbytie peut s’accompagner de pathologies pouvant conduire à la malvoyance (DMLA, cataracte, glaucome, rétinopathie diabétique). Des examens réguliers chez l’ophtalmologiste permettent de les dépister.