Actus

Protection des yeux : le danger vient aussi du ciel !

On parle beaucoup de protection des yeux contre l’émission de rayonnements nocifs émis par les sources artificielles de lumière, comme les ampoules LED, les écrans de tablettes ou de smartphones. Il ne faut cependant pas oublier que les rayons les plus dangereux pour nos yeux sont d’abord ceux du soleil qui eux aussi émettent la fameuse lumière bleue et sont actifs même par temps couvert.
Or les résultats du dernier baromètre* de la santé visuelle, réalisé par OpinionWay pour l’AsnaV, sont particulièrement inquiétants quant au comportement des Français face à cette importante démarche de prévention.

La négligence en hausse !
Les chiffres révèlent un véritable relâchement du comportement des Français lors de l’achat de leur paire de lunettes de soleil, ou, plus grave encore, de celle de leurs enfants. Depuis 2008, les personnes consultées répondaient majoritairement que le critère n° 1 lors de cet achat était la qualité de protection. Or en 2017, ils ne sont plus que 40 % à privilégier ce critère et 52 % à préférer l’esthétique de leurs lunettes.
Le même phénomène est aggravé lorsqu’il s’agit de parents qui acquièrent cet équipement pour leurs enfants. S’ils sont encore 55 % à favoriser la protection, ce chiffre est en recul de 11 points par rapport à 2016, les mêmes 11 points gagnés par le critère du style !
Ce comportement traduit aussi une forme d’imprudence, souvent déplorée par les spécialistes de la dermatologie, dès lors qu’il s’agit de s’exposer au soleil.
Le seul point positif de cette enquête réside dans le constat que 3 / 4 des Français environ achètent leurs lunettes solaires chez l’opticien, seul professionnel à pouvoir garantir la qualité et la traçabilité de celles-ci.
Santé visuelle des enfants : alerte rouge !
Face à ce relâchement, il n’est pas inutile de rappeler les dommages que peut causer le rayonnement ultraviolet sur les yeux à plus ou moins long terme. Comme pour la peau, l’exposition sans protection adaptée au soleil accélère le vieillissement des tissus de l’œil qui peut conduire à l’apparition de cataractes plus précoces et participer au développement de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).
A la naissance, chacun dispose d’un « capital soleil » qui lui permet d’absorber une dose limitée de rayonnements nocifs.
Dès lors que ce capital est entamé, les risques d’atteintes graves sont décuplés. C’est d’autant plus alarmant en raison de l’augmentation de la durée de la vie. Un enfant sur deux qui naît aujourd’hui a des chances de devenir centenaire. C’est pourquoi il est essentiel de limiter les risques de voir l’intégrité visuelle des plus jeunes menacée en les protégeant avec des lunettes équipées de verres de bonne qualité.
Des dommages immédiats sont également susceptibles d’intervenir lors d’expositions intensives dans des environnements particuliers, pleine mer et haute montagne notamment. Ils se traduisent par une sensation de forte gêne, apparentée à du sable dans les yeux et nécessitent un traitement ophtalmologique par collyre de même qu’une non exposition temporaire à la lumière.
Autant de raisons de rappeler que les lunettes de soleil ne sont pas uniquement un accessoire de mode. Il est certes important d’avoir le bon look, mais tout aussi essentiel de préserver sa vue, et celle de ses enfants, tout au long de sa vie.

* Baromètre de la Santé Visuelle – OpinionWay pour l’AsnaV – mai 2017