Les troubles visuels chez l’enfant peuvent être à l’origine de difficultés scolaires !

Pour une année scolaire sereine, l’AsnaV rappelle l’importance de prendre rendez-vous chez l’ophtalmologiste dès la rentrée

Comme chaque année, la rentrée va arriver à vitesse grand V. C’est le moment d’être vigilant et de faire contrôler la vue de ses enfants. Une mauvaise vue peut être un réel frein au bon déroulement de la scolarité puisque 80% des informations liées à l’apprentissage passent par la vue. De plus, les techniques nécessaires au parcours scolaire d’un enfant s’acquièrent avant l’âge de 6 ans. Or, 1 élève sur 4 en classe primaire présente encore un trouble visuel1… Prendre rendez-vous régulièrement chez l’ophtalmologiste et, si nécessaire, chez l’orthoptiste, c’est offrir à son enfant toutes les chances pour aborder l’école sereinement.

Voilà pourquoi l’AsnaV (Association nationale pour l’amélioration de la Vue) s’adresse aux parents pour les inciter à adopter une bonne démarche de prévention.

Cute little girl painting
© Alinute – Fotolia.com

Le système visuel de l’enfant se développe progressivement jusqu’à l’âge de 6 ans. Tout au long de son parcours scolaire, l’enfant est amené à solliciter sa vision à travers l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, notamment sur des tableaux et ardoises noires, voire des écrans… Si les problèmes de vue sont détectés suffisamment tôt, il sera plus facile de les corriger et ceux-ci risqueront de moins perturber sa scolarité.

Il est donc recommandé de lui faire consulter un ophtalmologiste dès la maternelle puis à 6 ans, lors de son entrée en cours de CP. Il est également important de ne pas négliger l’avis du médecin scolaire à l’issue de la visite effectuée au sein de l’école.

Dans un contexte où les Français accordent un peu moins d’intérêt aux questions de santé visuelle, y compris concernant celle de leurs enfants2, l’AsnaV souhaite sensibiliser les parents à redoubler d’attention, et ce dès le plus jeune âge. D’autant que les jeunes sont de plus en plus adeptes des écrans (tablettes, smartphones, jeux vidéo…) aussi bien chez eux qu’à l’école et cela peut également générer des effets néfastes sur la vision.

Pourquoi est-il important que les parents soient vigilants dès la maternelle ?

  • C’est particulièrement à l’école que les premiers problèmes de vue se révèlent. Leur détection est compliquée à cet âge car l’enfant ne se plaint pas forcément de voir flou mais plus souvent de fatigue visuelle ou de céphalées. Pourtant, il est impératif que celui-ci soit pris en charge par un ophtalmologiste avant ses 6 ans dans le cas où il aurait des problèmes de vue. Dès l’âge de 2 ans, les parents doivent donc être très attentifs à la vision de leur enfant.
  • Une déficience visuelle peut se développer d’une année sur l’autre d’où la nécessité d’un suiviophtalmologique régulier.
  • Il est indispensable que le dépistage de l’amblyopie (non développement d’un œil) et du strabisme (défaut de convergence) soit également réalisé avant l’âge de 6 ans. Pour être soignés, ces troubles nécessitent une prise en charge précoce.
  • A 12 ans, la vue se stabilise. Le dépistage chez l’ophtalmologiste ou une rééducation chez l’orthoptiste avant cet âge est donc nécessaire pour augmenter les chances de corriger les problèmes visuels.
  • Les différents défauts sont souvent héréditaires. Les parents porteurs de corrections visuelles depuis l’enfance doivent prioritairement faire consulter leurs enfants.

Une bonne prise en charge et un contrôle régulier de l’enfant chez un spécialiste est garant d’une bonne santé visuelle, d’un confort non négligeable et d’une bonne scolarité.

A l’occasion de la rentrée scolaire, l’AsnaV souhaite éclairer les Français sur le rôle de l’orthoptiste, complémentaire à celui de l’ophtalmologiste :

Véronique Morin« L’orthoptiste travaille en étroite collaboration avec l’ophtalmologiste et l’opticien. Il dépiste, rééduque et réadapte le système visuel dans le cas de troubles fonctionnels. Si l’enfant vient consulter suffisamment tôt, c’est-à-dire avant que sa vue ne soit stabilisée, il peut également l’aider à corriger un problème visuel ou un défaut oculaire, comme le strabisme et surtout l’amblyopie, détecté durant la scolarité. Évoluant jusqu’à 12 ans, un défaut visuel peut handicaper l’acquisition des stratégies scolaires. Il faut donc que les parents prennent conscience de l’importance d’un suivi ophtalmologique régulier », rappelle Véronique MORIN, orthoptiste, responsable Formation de l’AsnaV

Focus sur le rôle de l’orthoptiste

 L’orthoptiste soigne et rééduque des patients de tout âge (bébé, enfant, adolescent, adulte) :

  • Strabismes, paralysies oculomotrices, amblyopies.
  • Troubles de la vision binoculaire et fonctionnelle, dyspraxies visuo-spatiales.
  • Problèmes de visions basses et de troubles perceptifs visuels.

Toutes les informations sur : asnav.org

1- Source : Affiche AsnaV

2- Source : Baromètre AsnaV 2014