Résultats du baromètre 2015 de la santé visuelle : des Français préoccupés par leur vue… mais toujours des négligences !

Le baromètre de la santé visuelle permet, chaque année depuis 2005, de comprendre l’importance que les Français accordent à leur vue et identifie l’évolution des pratiques en matière de santé visuelle. Réalisé par OpinionWay, l’Association nationale pour l’amélioration de la Vue (AsnaV) en dévoile les résultats.

Bertrand Roy« L’édition 2015 révèle que les Français accordent beaucoup d’attention à leur vue mais n’ont pas encore le réflexe de mettre en place les bonnes pratiques. Que ce soit face au soleil, au volant, ou encore au quotidien… pour eux ou pour leurs enfants, des progrès restent toujours à faire en termes de prévention et de comportement.
Depuis plus de 60 ans, l’AsnaV sensibilise seule l’ensemble de la population à la prévention de la santé visuelle. Aujourd’hui, au-delà des messages de prévention qu’elle véhicule, l’Association a besoin de l’implication des pouvoirs publics. D’autant que les Français eux-mêmes placent ce sujet comme une problématique de santé publique majeure au même titre que les autres affections (cardio-vasculaires, cancers, etc.). D’ailleurs, plus de 2 Français sur 3 considèrent qu’elle est moins bien prise en compte par les pouvoirs publics (62%).
Prenons l’exemple de la conduite : 97% des Français déclarent que les problèmes de vue ont des effets importants sur la conduite, au même titre que la fatigue 98%, la consommation d’alcool et de drogue 97%, thèmes qui font, eux, l’objet de campagnes nationales de sécurité routière. Alors à quand une campagne institutionnelle de prévention autour de la santé visuelle ? », interpelle Bertrand Roy – Président de l’AsnaV.

©AsnaV

 

Des Français préoccupés par leur vue… mais toujours des négligences

La vue est l’un des sujets de santé qui préoccupent le plus les Français (1ère préoccupation avec une note de 5.3/10) avant les problèmes cardio-vasculaire, de dents, d’audition ou de poids. 59% des Français déclarent d’ailleurs y apporter plus de soins ou d’attention que par le passé.

Le contrôle et le suivi de la vue par l’ophtalmologiste sont des rendez-vous plutôt bien inscrits dans l’agenda, même sans motif apparent de problème de vue :
– 68% contrôlent leur vue au moins tous les deux ans (comme en 2014) ;
– 72% ont fait contrôler leur vue il y a moins de 2 ans (comme en 2014) ;
– Une simple visite de contrôle est la première raison donnée concernant la dernière visite chez un ophtalmologiste (60% + 2 points). Bien avant une impression de moins bien voir (30%).

Toutefois, une fois l’équipement en main, lunettes ou lentilles de contact, les Français ne les portent pas systématiquement, un des faits marquants de cette édition 2015 :
– 23% et 20% déclarent ne pas les porter devant leur ordinateur pour les loisirs (+8 points comparé à 2014) et 21% et 17% au travail (+ 8 point également) ;
– 24% des Français et 23% des jeunes ne les portent pas pour regarder la télévision.

Les raisons ? 67% des Français pensent ne pas en avoir besoin et 18% oublient, tout simplement !

 

Face aux écrans, au volant ou au soleil… des bonnes pratiques mais souvent aléatoires

Si les Français ont bien conscience de l’importance de la santé visuelle au quotidien, cela ne les empêche pas, pour un trop grand nombre encore, d’adopter des comportements à risque dans certaines situations : que ce soit devant les écrans, au volant ou encore au soleil.

23% des Français estiment trop solliciter leur vue. Un constat pas si étonnant quand on note qu’ils passent en moyenne 5h17 par jour devant des écrans (télévision, ordinateur, téléphone ou tablette/liseuse), alors que pourtant 36% d’entre eux reconnaissent qu’un usage intensif a des effets négatifs et 38% ressentent des troubles visuels (fatigue oculaire, picotements, etc.). Chez les 16/24 ans, le temps passé face aux écrans atteint même 7h54 et près de la moitié (48 %) se plaint de la gêne que cela occasionne sur leur vision.

74% de la population française reconnait que les problèmes de vue ont des effets très importants sur la conduite. Malheureusement, de trop nombreux conducteurs encore, jeunes ou moins jeunes, sous-estiment les risques d’une mauvaise vue pour la conduite et la sécurité routière : près d’1 Français sur 3 (29%) porteur d’une correction visuelle déclare ne jamais la porter pour conduire.

– En baisse, seuls 71% des Français possèdent une paire de solaires (- 6 points comparé à 2014). Pour ceux qui sont équipés, le port de lunettes de soleil n’est pas systématique. Très fréquent par temps ensoleillé (à la plage 91%, à la montagne 81% ou au volant 81%), il est moins régulier quand la luminosité ambiante devient gênante ou que le danger du soleil semble moins évident.

 
Vue des enfants : la vigilance est de mise ! Instaurer les bons réflexes de prévention au plus tôt.

Si les parents restent attentifs à la santé visuelle de leurs enfants (2ème préoccupation avec une note de 5.7/10 après les problèmes de dents), ils retardent encore trop souvent le moment du premier contrôle (seuls 37% des Français trouvent utile de réaliser une première visite des enfants avant l’âge de 4 ans) et le suivi ophtalmologique est légèrement en baisse comparé à l’année précédente :
– 52% des parents programment la 1ère visite comme un simple contrôle de routine (-2 points) ;
– 25% suspectent un problème ou une maladie pour programmer la 1ère visite (- 15 points) ;
– Et 38% (- 15 points) le font suite à une gêne ressentie par l’enfant (yeux qui piquent ou qui grattent, fatigue visuelle, maux de tête…), à condition qu’il puisse l’exprimer !

Par ailleurs, autre fait marquant de ce baromètre, les parents ont tendance à oublier d’équiper leur(s) enfant(s) d’une paire de lunettes solaires : seuls 69% des enfants ont des lunettes de soleil (- 7 points).