Les pros qui fait quoi ?

Vos yeux ont de la chance : trois professions se consacrent entièrement à leur santé et à leur bien-être.

  • les médecins ophtalmologistes
  • Les opticiens
  • Les orthoptistes
 

Premier maillon de la chaîne, l’ophtalmologiste : c’est un médecin spécialiste en charge des pathologies de l’œil et du fonctionnement du système visuel. Il consulte en cabinet pour la prescription de lunettes et / ou de lentilles de contact et pratique la chirurgie pour traiter des maladies oculaires ou corriger certains défauts visuels. L’ophtalmologiste peut être consulté en accès direct, sans prescription du médecin traitant. Certains médecins affichent une spécialisation supplémentaire, comme l’adaptation des lentilles de contact ou l’ophtalmologie pédiatrique.

Si l’ophtalmologiste prescrit une correction optique (lunettes ou lentilles) c’est l’opticien qui prendra le relais. Il réalise l’équipement correcteur à partir de l’ordonnance en vérifiant différents paramètres, entre autres :

  • prise de mesures (écart pupillaire, hauteur, distance verre / œil, inclinaison…)
  • courbure de la cornée pour les lentilles
  • évaluation de la vision binoculaire
  • morphologie du visage…
  • Dans le cadre d’un renouvellement de délivrance, sauf opposition du médecin mentionnée sur l’ordonnance, il pourra réaliser un examen de vue (acte non médical) pour adapter la correction optique selon les modalités suivantes :

Lentilles de contact,

  • ordonnance datant de moins d’un an pour les patients âgés de moins de 16 ans
  • ordonnance datant de moins de trois ans pour les patients âgés de plus de 16 ans

Lunettes à verres correcteurs,

  • ordonnance datant de moins d’un an pour les patients âgés de moins de 16 ans
  • ordonnance datant de moins de cinq ans pour les patients âgés de 16 ans à 42 ans
  • ordonnance datant de moins de trois ans pour les patients âgés de plus de 42 ans
 C’est également sur prescription de l’ophtalmologiste que le troisième ange gardien de votre santé visuelle, l’orthoptiste, intervient pour accomplir des actes de rééducation, de réadaptation et de dépistage. A l’issue d’un bilan orthoptique, il détermine le traitement le plus approprié pour rétablir, par exemple, une vision binoculaire équilibrée. Lorsqu’il exerce dans le cadre d’un cabinet médical, l’orthoptiste est habilité à mesurer l’acuité visuelle et à définir la correction adéquate; il participe aux examens d’exploration fonctionnelle mais l’interprétation des résultats reste de la compétence de l’ophtalmologiste.

Les trois professions sont souvent amenées à collaborer étroitement et leur coopération est particulièrement essentielle dans certains cas : prise en charge d’enfants atteints d’anomalies spécifiques (strabisme) traitement des personnes malvoyantes, qu’elles souffrent de pathologies liées à l’âge ou non.

D’autres professionnels de santé, médecins ou personnels paramédicaux, ont également un rôle important à jouer au titre de la prévention. Dès le plus jeune âge, puéricultrices, pédiatres et médecins de PMI (Protection Maternelle et Infantile) doivent suivre les recommandations du carnet de santé et s’assurer que le développement de la vision de l’enfant évolue normalement. À la moindre suspicion, ils doivent orienter vers l’ophtalmologiste.

A l’école, ce sont les médecins et infirmier(ère)s de santé scolaire qui sont notamment chargés d’établir un bilan de santé au cours de la 6ème année de l’enfant, en classes de grande section de maternelle ou de CP. L’objectif principal de ce bilan est de repérer les signes qui peuvent entraîner des difficultés d’apprentissage: problèmes visuel, auditif ou trouble du langage. Par la suite, des examens médicaux sont, en principe effectués tout au long de la scolarité, du collège à l’université.

Enfin, les médecins de santé au travail ont également pour mission de contrôler les capacités visuelles des salariés, en particulier lors de la délivrance de certificats d’aptitude nécessaire dans certaines professions.

L’AsnaV propose à l’ensemble de ces professionnels des stages de formation adaptés pour leur permettre d’accomplir leur mission de prévention et de dépistage et de réorienter efficacement vers l’ophtalmologiste si des corrections ou des soins s’avèrent nécessaires.

 


Voir les opticiens partenaires